Comment animer un atelier light painting avec des débutants ? Pas toujours facile de savoir par où commencer. Si l’organisation est primordiale comme je l’explique dans cet article : 7 principes incontournables pour l’organisation d’un atelier light painting. Donner envie, l’animation et l’aspect pédagogique l’est aussi.

Mais comment faire ?

Je me rappelle d’un article sur l’animation qui disait : “animer c’est donner vie, un pompier va réanimer quelqu’un, lui redonner la vie, nous (les animateurs) nous donnons vie à une activité, un atelier”. J’avais trouvé ça très parlant et c’est vrai que j’ai souvent cette phrase dans un coin de la tête.

Dans cet article je vous explique comment j’anime un atelier light painting avec les débutants. Je vous donne des exemples concrets, que bien-sûr, il faudra adapter à votre public, votre contexte, vos contraintes etc. Mais comme pour les articles précédents, cela vous donne une base sur laquelle vous appuyer.

Je suis parti de mes expériences, de mes observations, de mes échecs ou de séances un peu cata que j’ai pu réaliser, pour améliorer ces ateliers et que cela devienne une affaire qui roule 😉

Tel un chef cuistot, vous allez concocter un atelier light painting aux petits oignons pour les enfants.

Voici la recette que je vous propose pour cet article.

En entrée : comment donner envie aux enfants de déguster votre atelier photo dès le début ?
Ingrédient 1 : la force de l’image …
Ingrédient 2 : … avec la force des mots
Ingrédient 3 : manipuler les outils lumineux, et c’est gagné !

Plat du jour : c’est parti pour la réalisation du plat ! On va lighter !!!

Ingrédient 4 : la force d’être organisé (lien article)
Ingrédient 5 : Gribouillage artistique des apprentis lighters
Ingrédient 6 : Ecouter vos apprentis pour rebondir sur leur idées lumineuses
Ingrédient 7 : Rebooster les troupes avec les silhouettes en light painting

En dessert : une conclusion en folie tout en douceur

Ingrédient 8 : Dessiner, c’est gagné !!! Dessiner avec vos lampes pour un brin de folie

Rangement avec les apprentis de la lumière et conclusion de l’atelier pour revenir au calme.

Présentation de l’activité aux enfants, comment donner envie dès le début de l’atelier ?

Lorsque je démarre une activité, je regroupe tous les enfants pour leur expliquer le déroulement de l’activité. Souvent très peu d’entre eux connaissent le light painting. A mes débuts, j’expliquais cette technique en disant :

“le light painting est une technique de photo qui permet de garder la lumière durant un certain temps, si on a une lampe dans la main et qu’on réalise un trait, l’appareil photo va garder le trait”.

Si cette explication n’est pas fausse, elle est pour le moins très abstraite, j’ai donc maintenant avec moi 2 ou 3 photos pour expliquer.

 

Ingrédient 1 : la force de l’image

Je n’ai quasiment pas changé le fond de mon discours, cependant, je m’appuie maintenant sur des photos et les outils utilisés pour montrer aux enfants avant de commencer l’activité et je suis donc beaucoup plus clair.

Atelier light painting : photo réalisé en 2013 avec un collègue photographe Kévin Perro et des jeunes.

“ Vous voyez cette photo avec la lumière, ça s’appelle du light painting. C’est une technique de photo un peu fantastique qui permet de capter le mouvement que l’on réalise avec une lampe. L’appareil photo possède un mode spécial dans l’appareil photo qui permet de dessiner avec la lumière. Sur la photo on me voit, je suis resté sans bouger pendant 20 secondes environs, et un enfant est venu secouer ce bâton de lumière qui ressemble à un sabre laser (montrer le bâton). Cela donne un effet, comme si j’avais un pouvoir magique dans ma main. Et ensuite, comme nous étions dans le noir, un autre enfant est venu m’éclairer pour qu’on me voit sur la photo ”.

Ingrédient 2 : … Avec la force des mots !

Vous avez remarqué les mots que j’utilise ?

“ une technique de photo un peu fantastique
dessiner avec de la lumière” ça fait rêver non ?
sabre laser”, “pouvoir magique”

L’univers du light painting donne ce pouvoir de jouer sur ces mots qui suscitent l’envie d’essayer et permet aux enfants de créer très rapidement un univers imaginaire (pour les grands aussi d’ailleurs).

 

Ingrédient 3 : manipuler les outils lumineux, et c’est gagné !

Lorsque j’ai commencé mes premiers ateliers light painting, les enfants manipulaient les outils lumineux seulement lorsqu’on démarrait l’activité.
Je me suis rendu compte qu’il y avait une vraie fascination pour les lampes, les bâtons lumineux, les guirlandes. Et souvent, ils se ruaient sur ces outils lorsqu’on démarrait l’atelier. Et c’était assez pénible comme démarrage d’atelier de toujours devoir dire non, fait attention, “non Arthur, on ne tape pas avec le bâton…”

Quelques outils que j’utilise pour les ateliers

Je fais maintenant circuler les outils un à un pour que les enfants puissent les allumer, et surtout les manipuler tranquillement, pendant la présentation de l’activité, avant même de commencer.

C’est une manière de les faire entrer dans l’activité, que l’imaginaire se mette en route, que les idées commencent à fuser, c’est donc gagné ! 🙂

En conclusion, explication rapide des bases du light painting, un champ lexical autour de l’imaginaire et fantastique, des IMAGES, et manipulation voilà 4 ingrédients magiques pour un cocktail light painting au top !

 

Plat du jour : c’est parti pour la réalisation du plat ! On va lighter !!!

Ingrédient 4 : la force d’être organisé (lien article)

Je ne reviens pas trop sur “la force d’être organisé”, car j’ai déjà consacré un article entier sur le sujet. La force d’un atelier light painting (comme de toute activité) c’est la MAÎTRISE et l’ORGANISATION. Dans cet article, je raconte comment je m’organise lors d’un atelier light painting avec les enfants. C’est un ingrédient indispensable pour pouvoir animer sereinement son atelier. Je vous remet le lien ici.

 

Ingrédient 5 : Gribouillage artistique des apprentis lighters

J’organise en binôme les groupes et sous forme de rotation chaque enfant passe à tour de rôle.
La première consigne que je propose à mes apprentis lighters, est deréaliser du gribouillage devant l’appareil photo (temps de pose 10 sec, f/8, 2 essais par groupe).
Puis, les participants viennent voir leur réalisation. Et c’est au groupe suivant.

Pourquoi réaliser un gribouillage ?

Parce qu’il n’y a aucune pression à ce que cela ressemble à quelque chose. Et ça c’est cool. Est-ce que c’est beau, c’est moche, est-ce que ça ressemble à quelque chose, est-ce que c’est bien, pas bien … On s’en fout !!! On essaie.

Qu’est-ce que vous en pensez ? Les enfants sont magnifiques haha

 

Ici, je leur ai donné une lumière de couleur différente à chacun pour qu’ils puissent voir ce qu’ils ont dessiné et les faire évoluer à plusieurs en même temps. Est-ce que vous trouvez ça moche ?
difficile à dire, mais en tout cas, ils ont compris comment fonctionne le light painting (du moins le fonctionnement de la lumière directement orientée vers le capteur de l’appareil).

 

Atelier light painting : chacun enfant avait une couleur, une lampe bleu, une lampe verte, une lampe jaune-orange, et une blanche (pas très actif d’ailleurs).

Ingrédient 6 : Écouter vos apprentis pour rebondir sur leurs idées lumineuses

C’est là qu’il va falloir être attentif et écouter vos apprentis lighters. Une fois que tout le monde a capté la technique, les idées vont arriver, certains groupes voudront améliorer leur “gribouillage”, d’autres voudront essayer d’avoir des pouvoirs magiques dans les mains, sur la tête…

C’est là que votre rôle d’animateur prend tout son sens.

Vous allez devoir aider chaque groupe à s’organiser pour créer leur photo en light painting :

  • Qui fait quoi ?
  • Qui éclaire qui ?
  • Leur donner des repères spatiaux pour ne pas qu’ils soient hors cadre.

Leur faire prendre conscience de l’espace pour ne pas qu’ils restent figés sur place avec leur lampe. Au contraire, encouragez-les à se déplacer pour réaliser leur photo :

  • d’avant en arrière,
  • de droite à gauche,
  • en avant à droite,
  • en avant à gauche,
  • en arrière à… vous avez compris ?

et avec leur lampe, c’est pareil !

  • de haut en bas,
  • de gauche à droite,
  • en haut à gauche en avançant … tout cela en évitant la bousculade entre les artistes (la sécurité !!!).
    photo d’un début d’atelier (sans proposition de se déplacer).

Se déplacer dans l’espace peut être un objectif de séance à part entière, voir un cycle. C’est un exercice que j’avais eu le plaisir de réaliser avec un professeur de hip hop et ses élèves. Une merveille pour travailler dans l’espace et voir les réalisations (je vous en parlerai plus en détail une autre fois … je m’égare).

Ingrédient 7 : Rebooster les troupes avec les silhouettes en light painting.

Il arrive parfois que durant un atelier light painting, il y ait un essoufflement, certains ne sont pas ou plus inspirés.
Il existe des effets simples à réaliser qui peuvent rebooster un groupe comme l’effet avec les silhouettes.

Le principe est simple : un enfant prend une pose et reste statique le temps de la photo. Le lighter (celui qui a la lampe) va avec sa lampe dessine la silhouette de l’enfant en orientant la lampe face à l’appareil photo.

Si les possibilités de dessins de silhouettes sont infinies, on peut aussi introduire un nouvel outil lumineux pour rebooster.

Sur cette photo, les enfants ont réalisé une silhouette à 8 bras et un apprenti lighter a fait ressortir le tout en passant derrière eux avec une guirlande.
Une belle collaboration et exemple de coopération pour réaliser cette photo à plusieurs.

Photo collective réalisée par des CM2

Vous voyez l’idée ?
Amener un nouvel effet en light painting, (vous trouverez quelques idées dans cet article 10 effets en light painting avec une simple lampe torche) ou apporter un nouvel outil lumineux et cela va augmenter le champ des possibles encore une fois 🙂

 

8) : Ingrédient 8 : Dessiner, c’est gagné !!!

Pour finir, ce n’est pas l’effet le plus facile mais certainement l’un des plus drôles : dessiner en light painting.
Ayez en tête des objets simples à tracer : un soleil, un bonhomme, un smiley, un papillon. On peut bien-sûr aller aussi vers l’écriture de son prénom (light graff).

Très vite si vous réalisez un cycle de light painting, dessiner peut vite devenir un rituel de fin de séance . Pourquoi ne pas les garder les photos de leurs dessins en light painting et organiser un “dessiner c’est gagné” pour la dernière séance ?

Fin du repas (fin de la séance). On range et comme disaient 2 grands philosophe Jacky et Benji on fait “ le bilan calmement en s’remémorant chaque instant …” pour améliorer sa prochaine recette.

Il est important de trouver un moment en fin de séance pour revenir au calme. Pour ranger et vérifier avec les enfants le matériel.
Et surtout d’avoir un retour sur la séance : qu’ont-ils le plus aimé, le moins aimé, leurs remarques, ce qui les a surpris…
Vous pourrez croiser ces impressions à chaud avec vos observations durant la séance pour améliorer votre atelier light painting la prochaine fois. C’est comme ça qu’on progresse (il paraît 😉 )

 

Pour conclure je dirais qu’il peut y avoir énormément d’approches et de manière d’animer un atelier light painting avec des débutants.
J’ai voulu vous montrer une manière, ce n’est pas la seule mais c’est celle qui aujourd’hui fonctionne le mieux avec les différentes expériences et connaissances que j’ai accumulé jusque là.

  • Montrer des images et manipuler les outils avant de commencer me font dire aujourd’hui que ça crée l’envie de se mettre à dessiner avec la lumière…
  • Écouter et relancer la dynamique par différents effets, par différents outils me font dire aussi par expérience que les séances et les cycles sont plus vivants (mais encore faut-il bien choisir le moment pour relancer le groupe).

Ce sont des exemple d’amélioration que j’ai apporté après mes ateliers en faisant le bilan.

Aider chacun à réaliser la photo qu’il imagine, demander ce qu’ils ont voulu représenter, participer avec eux aussi et mettez vous en scène !
Le light painting est une source de création infinie, c’est pour ça que j’adore utiliser ce support auprès des enfants et des jeunes.

Et vous, comment organisez-vous vos ateliers créatifs et artistiques ? Je suis curieux d’avoir des retours à ce sujet. Laissez-moi un commentaire pour me raconter vos animations, j’échangerai avec plaisir.

Bon light painting les Illuminés 🙂