Le light painting est une technique photo originale, ludique et plutôt fun à réaliser avec les enfants. Si les résultats sont souvent stupéfiants, elle demande tout de même un sérieux travail de préparation. Comme pour beaucoup d’animations, je vous conseille d’essayer avant de vous lancer avec un groupe d’enfants. Organiser un atelier avec des enfants, ça ne s’improvise pas.

Pourquoi ?


Tour d’abord, parce que lorsque vous êtes en animation avec des enfants, vous êtes hyper sollicité. Votre prénom est cité environ … 200, 300 fois en 1 heure ? Je plaisante, mais ce que je veux vous dire par là, c’est que votre attention diminue car vous devez gérer plusieurs paramètres en même temps. Et accessoirement des enfants et leur sécurité 😉


Ensuite, parce que le light painting est une technique photo. Si vous l’utilisez, c’est sûrement que vous trouvez un intérêt à cet outil. Donc plus vous serez organisé, plus vous pourrez animer votre atelier et interagir avec les participants.

Enfin, parce que vous utilisez du matériel fragile. Si vous utilisez un appareil photo reflex ou votre smartphone pour réaliser du light painting, INTERDIT QU’IL TOMBE par terre. Et je ne parle pas des outils lumineux (lampes, guirlandes) ou du trépied. Il faut en prendre le plus grand soin pour pouvoir réaliser des photos de qualité.

Alors comment s’organiser pour animer un atelier light painting ?

 

Je vous donne 5 points indispensables pour que votre animation light painting soit lumineuse (ok le jeu de mots était facile, je sors…).

 

Les voici ces 5 règles d’or :

  1. Maîtriser son activité : hoho c’était pas évident du tout ! Je sais !
  2. Aménager le lieu
  3. Préparer et tester votre matériel  idem c’est soit infinitif “er” soit impératif “ez”
  4.  Former des binômes
  5. Agrandir les groupes
  6. Le rangement c’est maintenant !
  7. Conclusion de l’atelier

 

J’applique moi-même ces 5 règles lors de mes animations light painting.
D’abord le travail que je fais en amont de l’activité (règle 1 – 2 et 3). Ensuite pendant l’activité, comment je m’organise lorsque je suis avec les participants (règle 4-5) enfin pour terminer (règle 6-7).

Bien-sûr, les contextes peuvent varier et il faudra S’ADAPTER à votre tranche d’âge, au nombre d’enfants par groupe, au contexte, mais vous avez là une bonne base pour débuter votre activité.

1) Maîtriser son activité

Rien de nouveau à l’horizon lorsque l’on propose une activité pour des enfants ou pour des jeunes.

Si vous proposez une activité, il est indispensable de la maîtriser au préalable. Cela veut dire, connaître les réglages de votre appareil photo ou votre smartphone et tester !

Photo d’un essai light painting

 

Rappel très bref :

Pour appareil photo reflex posé sur un trépied (afin d’éviter les flou de bougé).
Le mode manuel : il permet de choisir le temps d’exposition (= temps que vous aurez pour dessiner avec votre lumière devant l’appareil photo pour réaliser votre light painting), ISO à 100 (conseillé), focal à F/8.

Pour plus de détails, je vous conseille d’aller lire l’article : “Qu’est-ce que le light painting ?” Je reviens en détail sur la technique.

 

Pour les smartphones

  • Androïd, je vous conseille l’application Caméra FV-5.

choisissez le programme S, pour choisir le temps d’exposition (limité à 60 secondes max), ISO à 100 (conseillé pour démarrer).

  • Iphone, je vous conseille l’appli Pablo (spéciale application pour le light painting) ou Caméra +. idem que précédemment, choisissez votre temps d’exposition et démarrez avec des ISO à 100.

 

Si vous voulez plus de détails je vous conseille l’article suivant sur le light painting avec son smartphone.

Voici le résultat

Photo réalisé avec l’application Caméra FV-5 avec la technique du light stencil

 

Parenthèse sur les réglages fermée, pourquoi tester le light painting avant de commencer?

 

C’est en essayant que vous allez être confronté à la réalité, voir ce qui fonctionne ou pas, le rendu des photos et vous allez vous-même réaliser vos premières erreurs. Je vous conseille donc d’essayer avant de vous lancer avec un groupe d’enfants.

Et puis on le sait, en situation réelle, avec les enfants, un peu de chahut, un imprévu, le stress peut monter et les idées ne sont pas toujours claires.

Alors ESSAYEZ et vous verrez vous serez plus à l’aise pour ANIMER votre atelier photo 🙂

2) Aménager le lieu

Préparez votre salle en amont. De quel espace vous disposez ? Est-ce que vous partez en extérieur pour une animation nocturne ou est-ce que vous disposez d’un espace intérieur qui peut être plongé dans le noir ? Est-ce qu’il y a des lumières parasites dans la salle ?

Ces questions sont importantes car cela aura une influence sur l’exposition (définir le mot)  de la photo ensuite

          A. Atelier en intérieur

Je prépare la salle en avance (avec un ou 2 jeunes s’ils sont motivés). J’aménage la salle de façon à avoir de la place pour circuler un peu et retirant tous les obstacles (chaises, tables etc.). Vérification sécurité.

          B. Atelier en extérieur

Habitant en Bretagne au bord de la mer, nous avons de supers spots pour réaliser du light painting. Souvent donc, j’ai quelques endroits au bord de mer avec des bunkers ou des forts qui se prêtent magnifiquement bien à l’exercice. Ce sont des endroits que je connais bien,pas d’endroits dangereux, ou trop en hauteur.

Je ne vais jamais dans des endroits que je n’ai pas repéré avant !!!

 

3) Préparez et testez votre matériel



En effet si vous ne savez pas quel effet fait tel type de lampe. Si vos lampes n’ont plus de pile … Comment dire… J’espère que vous avez une balaise d’animation à proposer à la place ^^

– Pensez à avoir des piles de rechange.
– Des lampes pour vous éclairer dans la pièce ou en extérieur pour retrouver vos affaires (cela évite de perdre du matériel RIP ma guirlande à Poitiers, et RIP encore mes pochoirs lumineux dans un bunker sur la côte ouest du Finistère).

Quelques outils utilisés et bien disposés sur une table pour l’atelier


Enfin, je vous conseille aussi de prévisualiser les outils lumineux que vous allez utiliser et dans quel ordre.
Je dis ça parce que les lampes, sabre laser, guirlandes ont un côté magique lorsque vous les présentez (surtout aux enfants, enfin les ados de 17 ans aussi et je ne parle pas de moi qui suis encore pire devant des lampes). Tout le monde va se jeter dessus, voudra tester.

C’est super ! Vous pouvez organiser une rotation pour que tout le monde vienne voir, tester, allumer/éteindre les outils, cela fait partie de la découverte de l’activité. Mais MAÎTRISER ce temps, soyez acteur. Bien souvent au début, j’étais content de montrer les outils et je me suis fait parfois déborder, une belle kermesse lumineuse (et ça ne met pas en confiance pour la suite). Il y a plusieurs façons de faire pour présenter une animation, à vous de trouver peut-être la vôtre.

 

Voilà un bon aperçu du travail que je réalise en amont de mon animation light painting avec des enfants ou des ados.

Globalement, si vous animez déjà des activités vous connaissez :

  • tester son activité,
  • aménager le lieu,
  • se familiariser avec son matériel

 

Pendant l’animation light painting, comment j’organise les groupes ?

 

Il y a plusieurs configurations possibles lorsque l’on organise un atelier light painting. Cette configuration va dépendre essentiellement de 2 paramètres :

 

  • le nombre d’enfants qui vont pratiquer l’atelier
  • le nombre d’encadrants disponibles avec vous

 

Dans la majorité des cas, vous aurez une dizaine d’enfants, et vous serez seul (je suis parti sur ce schéma pour mon explication ci-dessous).

 

Voici comment je fonctionne. Attention, je ne prétends pas avoir l’organisation parfaite, celle-ci me convient et je vous la partage.
D’ailleurs si certains d’entre vous font différemment, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour expliquer comment vous faites 😉 je serais intéressé de savoir.

 

4) Former des binômes

 

Je forme des binômes ou trinômes. Chacun groupe a un numéro attitré. Et c’est sous forme de rotation (toutes les 2-3 photos) que chaque groupe passe sur l’atelier light painting.  

Je forme des groupes de 2 ou 3 (max) :

  • pour favoriser la coopération
  • pour favoriser l’expression de chacun (c’est plus facile en petit groupe)
  • pour faciliter la gestion des groupes pour l’animateur

 

Groupe 1, groupe 2, groupe 3, groupe 4 etc. Il est important que chacun sache dans quel groupe il est pour que les enchaînements soient fluides.

Réalisation photo d’un groupe CM2 en animation light painting

Pendant la photo, je demande de faire le noir complet (on ne joue pas avec les lumières pour éviter la lumière parasite sur les photos), et d’observer ce que font les autres.

 

L’occasion pendant ce temps pour chaque groupe :

 

1 – de  réfléchir à ce qu’ils vont réaliser lors de leur passage

2 – de s’organiser entre eux (j’adore les entendre discuter)

3- de trouver des idées grâce aux compositions des autres

 

5) Agrandir les groupes

Photo collective réalisée par des CM2

Une fois que tout le monde a capté le principe, vous allez pouvoir passer sur des compositions plus importantes et former 2 groupes de 4-5 enfants par groupe pour réaliser des compositions collectives (encore cette idée de coopération).

 

Idem, il faudra s’organiser de nouveau : dans ce même groupe de 4-5 enfants, il faudra veiller à ce que les rôles sont bien répartis (c’est votre rôle là en tant qu’animateur) de veiller à ce que tout le monde soit light painter et tout le monde soit modèle (s’ils le veulent bien-sûr !).

Pendant l’atelier, je fonctionne par petit groupe et sous forme de rotation. Il faut que ça enchaîne de manière fluide pour que tout le monde puisse participer.

Gardez un œil sur votre montre, le pire ennemi du light painting c’est le temps, ça passe très très vite une séance.

 

Et pour conclure l’animation.



6) Le rangement c’est maintenant !

 

Comme pour toutes activités, je demande à tout le monde de ranger le matériel. On vérifie ensemble que tout fonctionne. Si certaines lampes ont été fragilisées (ou si on a marché sur une guirlande (ça arrive souvent) on les met de côté pour les réparer (ou un atelier électricité ? pour faire du lien avec l’animation light painting… je dis ça comme ça 😉 )

7) Conclusion de l’atelier

 

Quelques mots pour finir et revenir au calme, savoir ce qui a plu, ce que vos participants ont appris. Pas toujours évident de prendre ce temps car souvent le temps passe et on veut continuer à réaliser des photos alors que ce retour est super important pour pouvoir construire la séance suivante ou votre prochaine animation light painting.

 

Je suis vraiment parti de ma propre expérience en décrivant les étapes.

Et vous, comment faites-vous pour organiser vos ateliers créatifs ou artistiques ? Quelles difficultés  rencontrez-vous ? Laissez moi un commentaire je serais curieux d’échanger avec vous et d’avoir des conseils aussi pour améliorer mes ateliers 😉